Accords et correspondances dans L’ombre douce et Sous le ciel qui brûle

Hoai Huong Nguyen

Abstract


L’ombre douce (Viviane Hamy, 2013) and Sous le ciel qui brûle (Viviane Hamy, 2017) evoke the history of France and Vietnam between the start of the twentieth century and the 1970s through the exploration of the relationships between past and present, war and peace, harmony and disharmony. These novels seek a poetic accord and a relationship of correspondences not only between the Western and Far-Eastern imaginations, but also between words and things – a quest that, in Sous le ciel qui brûle, lies at the foundation of the poetic vocation of the novel’s hero, Tuan.

L’ombre douce (Viviane Hamy, 2013) et Sous le ciel qui brûle (Viviane Hamy, 2017) évoquent l’histoire de la France et du Vietnam entre le début du XXème siècle et les années 1970, en explorant les relations entre le passé et le présent, la guerre et la paix, l’harmonie et la dysharmonie. Ces romans sont à la recherche d’un accord poétique et d’une relation de correspondances, non seulement entre l’imaginaire occidental et l’imaginaire extrême-oriental, mais encore entre les mots et les choses – recherche qui se trouve au fondement de la vocation poétique de Tuân, le héros de Sous le ciel qui brûle.

Full Text:

PDF HTML


DOI: https://doi.org/10.5130/portal.v15i1-2.5727

Share this article: